Accueil     •     Nous écrire             

Belline
Roman de Jean Pierre Burner
Synopsis de Jordan Tate

                                                                                              SYNOPSIS

Comment le traumatisme d’un acte innommable peut transcender la force de quelqu"un et lui permettre d’affronter la vie,
de croire en ses rêves et de les concrétiser.

« Belline », est une histoire d’amour, de violence et de rédemption. L’histoire de Belline, une héroïne et une future star,
née de la violence et de la haine, et comment cet événement sera le fil conducteur d’un courage la poussant à poursuivre
ses rêves avec une rare force. 

Tout commence à Grigny,  fin du mois de Janvier: Belline, notre personnage principal est une jeune fille de 15 ans à la peau
métissée. Abandonnée à la naissance pour une raison encore obscure, Belline est élevée par ses parents adoptifs, tous
deux fonctionnaires, travaillant dans une maison d’arrêt.

Pour ne pas laisser leur fille seule pendant les vacances du Carnaval, Jacques et Christine ses parents adoptifs, la confie
à son oncle : Maurice, frère de Jacques et sa femme Corinne. 

C’est le jour ou le destin de Belline va basculer: 

Alors que Corinne s’absente un moment avec ses enfants, Maurice en profite pour abuser de la jeune fille. C’est un instant
que Belline ne pourra jamais oublier, une blessure à vif, qui va la détruire dans un premier temps, puis la rendre plus forte
au fil des années de sa jeune existence. 

Maurice, la menaçant si jamais elle parle, Belline rentre chez elle avec ce lourd secret en elle, secret qui va la dévorer petit
à petit, et dont les traces indélébiles ne tarderont pas à la trahir. 

Malgré ce souvenir qui la hante, Belline continue sa vie d’écolière et d’adolescente et ses journées avec ses meilleures
amies : Clinina et Saphira.

Jusqu’au jour, ou victime d’un malaise et conduite à l’infirmerie, Belline ne peut que se rendre à l’évidence, elle est enceinte
des fruits de ce viol. 

Les mois à venir se passent entre déchirure morale, la jeune fille est consciente qu’une telle blessure ne pourra jamais
cicatriser, et désir de vengeance, elle le sait, un jour elle fera connaître la vérité et fera payer à cet homme le prix du vol de
son innocence, et tout simplement de sa vie. 

Mais Belline redoute la réaction de ses parents : que feront-ils en apprenant ? Durant des semaines, la jeune fille fait tout
pour dissimuler ce qu’il ne pourra bientôt plus l’être : Son ventre s’arrondit de jour en jour, témoin de cet acte odieux dont
elle a été victime. Son corps qu’elle ne contrôle plus va bientôt la trahir et sa mère découvre bientôt l’état de sa fille, ainsi
que son père. Tous deux pensent à un petit ami, qui, par lâcheté aurait abandonné Belline, et n’assumerait pas ses
responsabilités. Il ne soudent pas que le serpent se cache si prêt d’eux, que l’être immonde qui a volé l’adolescence de la
jeune fille est un membre de leur famille en qui ils ont à ce point confiance, qu’ils lui ont confié leurs fille unique. 

Durant ces quelques semaines et face au profond désarroi qui la ronge, ses parents, dont elle redoutait tant la réaction,
l’entourent de tout l’amour imaginable.

Mais qu’en sera-t-il vraiment lorsqu’ils seront ? Quelle sera la réaction de son père, lorsqu’il apprendra ce que son frère
a fait. Belline redoute une réaction violente…Et craint pour lui, pour elle, un autre drame, une autre épreuve qui la briserait
elle, et briserait leur vies à tous deux. 

De cette expérience naît une petite fille : BELINDA, que Belline fait adopter. C’est encore une fois une déchirure pour la
jeune fille, une autre blessure qui ne cicatrisera pas, comment oublier un enfant qu’on a porté pendant 9 mois ?

Une autre blessure qui, s’addition à celle de son viol, font de la douce jeune fille que Belline était au départ une adolescente
rebelle, cherchant la violence et la bagarre au lycée, malgré le soutient de ses meilleurs amies : Cilinia et Saphira.
Rébellion et violence qui lui font passer un bref moment au poste de police, ou un inspecteur, sans le savoir va la mettre sur
la voix de son destin, en la sermonnant 

Car cette rage et cette rébellion, nées de sa douleur profonde, Belline va les mettre à présent sur papier, dans l’écriture de
chansons, aux textes douloureux, parlant de viols et d’enfances volées. Est-il un meilleur exécutoire que les mots ?
Belline va découvrir que non seulement elle peut utiliser les mots pour faire sortir ses blessures trop lourdes à porter,
mais qu’ils seront également le fils conducteur de sa vengeance. 

Un jour,  le père de Belline tombe par hasard sur son journal et comprend l’extrême détresse dans laquelle se trouve sa fille
 mais aussi le grand talent qui découle de ses mots, Il  décide de l’aider en finançant sa future carrière artistique : 

Ses premiers pas vont la conduire dans les bureaux de producteurs véreux et peu scrupuleux dont le seul but et d’abuser
de l’adolescente  en échange de la production de son disque. Belline meurtrit par un acte similaire finit par se montrer
violente envers l’un d’eux avant de décider de passer par une autre voix pour promouvoir ses créations : la création d’une
comédie musicale, qui sera l’exutoire de sa souffrance.  

Beline décide de parler de son projet au conseil général et apprend à cet instant, avec stupéfaction qu’un jeune homme a
eu exactement la même idée qu’elle. Est-ce possible ? Qu’en ne se connaissant pas deux personnes pensent à la même
chose ? C’est peut-être le signe de l’existe d’une âme sœur pour la petite fille meurtrie…Chose à laquelle, Belline ne pense
pas encore, l’amour étant si loin des préoccupations de son esprit, pourtant tellement de son âge, il n’est pas l’hypothèse
que Belline envisage actuellement, seulement réussir et se battre comme une lionne pour surpasser la douleur de la
blessure qui la ronge.  

Après beaucoup d’insistance, le conseil Général accepte de lui donner les coordonnées d’un certain GAEL LUDGER.
Pourquoi ne pas monter ce spectacle ensemble si tous deux cherchent un financement pour la même chose ?

A ce moment, Belline ne se doute pas que ce Gaël, est le futur amour de sa vie. Leur rencontre d’ailleurs, ne le laisse en
rien présager. 

Belline lui téléphone un soir, afin de le rencontrer et de lui proposer la collaboration préconisée par le conseil général.

Un bref moment d’hésitation et Gaël accepte. Il la retrouvera dans la salle de spectacle que le conseil général a prêté à
Belline, où la jeune femme fait répéter de jeunes danseuses qu’elle a trouvées par annonces de casting.

La première chose que voit pourtant Belline en voyant Gaël c’est l’arrogance, d’un jeune snob, qui la traite elle et ses
danseuses d’amateurs qui se trémoussent. 

Elle lui lance alors un défi : Rendez-vous dans quelque temps devant un public, moi avec mes textes, mes danseurs et
mes chorégraphies et toi avec les tiennes ! Pari tenu !

Le conseil général a alors l’idée d’une compétition : c’est le public qui tranchera à l’applaudimètre: Qui ce jour là explose
tout pour l’équipe de Belline, lors d’une chanson sur le viol, qu’interprète la jeune fille. L’émotion qui s’en dégage est
palpable, le talent ne fait aucun doute, le public l’aime déjà à la folie : L’émotion transpire par tous les pores de sa peau,
et Gaël Il lui prit de bien vouloir l’excuser de son attitude, s’inclinant face à l ‘évidence il lui propose de devenir son
compositeur.  Ils feront donc équipe.

Mais qui est-ce qui a poussé Gaël à se montrer si odieux le jour de leur rencontre ?  Les deux jeunes gens se voient
régulièrement et Belline découvre un autre aspect de sa personnalité, sensible, artistique…Est-il lui aussi rongé par un
lourd secret qui le pousse à garder les autres éloignés de lui par l’agressivité, l’utilisant comme une forme de bouclier
contre les sentiments, les autres êtres qui pourraient l’approcher ou le blesser encore ou bien tout simplement découvrir
son secret ? 

Gael, compositeur attitré de Belline lui écrit ses textes, la jeune fille l’inspirant comme une muse,  lui inspirant d’autres
sentiments que pour une raison encore obscure il refuse de s’avouer. Pour la première fois, Belline se sent attirée par un
homme, la première fois depuis le viol, et c’est aussi la première fois qu’elle a envie de se blottir dans les bras de quelqu'un
d’autre que ses parents.

Mais lors d’une séance d’enregistrement, le jeune homme repousse brutalement ses avances. Il gardera le silence pendant
des jours, jusqu’à une autre séance au studio d’enregistrement. 

Belline vient de fêter ses 17 ans et la blessure est toujours là ancrée en elle,

Elle ne peut oublier son enfant, ne peut s’empêcher de se poser la question, ou est elle est elle heureuse ? 
Sa vie actuelle se passe entre souffrance et plaisir :

Le grand jour arrive et Bellinel reçoit enfin son CD, le produit finit entre ses mains, les radios aiment, la presse fait l’éloge
de son talent. L’adolescente meurtrie est en passe de devenir une star ! 

C’est le moment précis où Belline devenu indépendante et ayant une identité bien à elle, abandonne définitivement son
enfance. Et réaliser cela lui fait peur.

Lorsque SYDNEY YOURSKA, un producteur, l’appelle et insiste pour la rencontrer Belline hésite à y aller, elle a peur de
l’inconnu, peur d’être abandonnée, peur de larguer les amarres loin de sa famille adoptive et de ne plus être protégée

Malgré son silence, et sa gêne inexpliquée face à l’amour de Belline, Gaël accepte de l’accompagner au rendez vous avec
Yourska et la jeune fille signe un contrat juteux, qui va lancer sa carrière et faire d’elle la star favorite des adolescents.

Une équipe complète est mise à sa disposition, attaché de presse, manager, tout serait parfait si malgré ses tentatives
de séductions de plus en plus appuyées, Gaël ne resta pas froid et distant avec elle, comme cachant un lourd secret.

Pour elle ne sait qu’elle raison, elle a su dès leur première rencontre que quelque chose de plus que l’attirance physique
les rapprochait comme deux âmes sœurs, deux âmes qui se comprennent parfaitement. 

Pourtant, lors d’une soirée en tête à tête, Gaël lui avoue qu’il aime, mais au moment de passer à l’acte, la repousse encore
une fois.

Mais cette fois-ci s’apprête à lui avouer ce lourd secret qui la tient éloigné d’elle : Encore une fois le sort semble s’acharner
contre Bellinel, lorsque, Gaël, le premier garçon qu’elle aime, et qu’elle a eu la force d’aimer et de désirer malgré le viol,
l’homme qui lui a redonné goût à la vie et un peu de confiance en elle, lui avoue qu’il est séropositif ! Deux petits mots,
quelques lettres qui pourtant font encore une fois s’écrouler sa vie et ses rêves. Il l’aime mais ce terrible virus, les empêche
d’être proche l’un de l’autre comme ils le voudraient.

Alors Gaël lui raconte comment il a contracté le virus HIV, son histoire à lui aussi est dure, amère, il porte en lui, une
blessure qui ne pourra jamais cicatriser, une trace un tatouage indélébile à fleur de son âme : Son meilleur ami, lui aussi
une personne de confiance, l’a trahit, en l’envoyant livrer un colis qui contenait de la drogue. Gaël s’était fait arrêter comme
dealer et n’avait pu avouer ce qu’il savait car les membres du gang avaient menacé sa famille et sa petite sœur qu’il aimait
tant.

Pour le punir, le gang lui avait fait subir des sévices sexuels à l’origine de sa contamination.

C’est alors que Belline, lui confie l’expérience de son viol, il veut savoir qui en est l’auteur, mais Belline ne peut lui avouer
le nom de cet homme, car elle a promis à sa mère que c’est elle qui le saura en premier. Une promesse étant une
promesse Gaël accepte son choix, souhaitant juste être encore en vie pour connaître la vérité. 

Encore une chose qui les rapproche, tous deux victime d’un viol, tous deux victimes innocentes d’un acte qui leur a volé une
partie de leur vie pour toujours : A cet instant certainement Belline l’aime plus encore qu’hier, un amour d’autant plus cruel,
qu’un jour, elle le sait qu’elle devra lui dire adieu : Est-elle maudite ? Qu’a-t-elle fait pour que la vie lui enlève tout ce à a quoi
elle tient le plus ?

Pourquoi est-elle privée d’aimer vraiment pleinement sans aucune entrave l’homme qu’elle aime tant, pourquoi est-elle
privée de la présence de son bébé qui lui manque chaque jours d’avantage ? Ce sont les questions qui hantent Belline.
Alors que son disque fait un carton, et que sa vie pourrait être des plus parfaites, l’anniversaire de ses 18 ans éveillent en
elle le besoin de revoir son enfant.

Gaël lui propose alors de l’aider à la retrouver. Lors d’un dîner Belline fait également part à ses parents de son souhait de
retrouver sa mère biologique, elle ne peut plus vivre ainsi elle doit connaître ses origines pour savoir ce qui la pousse, ce
qui la fait grandir, et qui elle est. Pour guérir ses blessures, Belline doit savoir ce qui a poussé cette femme à l’abandonner
et si elle aussi est née d’un viol.

C’est alors que la presse fait les choux gras de son histoire d’enfant abandonnée, Belliine se décide alors à utiliser leur
ragots à son avantage, peut-être les aidera-t-elle à trouver des réponses, à retrouver les deux personnes qu’elle recherche
et à venger ce qu’elle a subit adolescente.

Durant une conférence de presse, Belline, maintenant une artiste confirmée et une femme affirmée, avoue qu’elle a été
victime d’un viol: Dans les semaines suivantes, Belline reçoit des milliers de lettres de soutiens et de messages de jeunes
filles, elles aussi abusées par une personne de confiance. Témoignage qui la pousseront encore d’avantage à rechercher
les personnes qui lui manquent et à confondre le responsable de son passé douloureux. 

Belline fait alors appel à un détective pour retrouver sa mère biologique, une quinzaine de jours plus tard, le détective
l’appelle pour les conclusions de l’enquête et lui donner l’identité de sa mère. MARIE LAURE

Belline donne rendez-vous à cette femme encore inconnue dans un café.  C’est une femme pleine de remords et de chagrin
qui lui parle, elle aussi meurtrie comme Belline par le désir de revoir son enfant abandonnée. La femme avait été contrainte
par un père autoritaire d’abandonner son bébé à la naissance, malgré l’amour sincère qu’elle portait à son fiancé de
l’époque lorsqu’elle n’avait encore que 17 ans, Belline n’était donc pas le fruit d’un viol.

Les deux femmes tombent dans les bras l’une de l’autre, meurtries toutes deux par le temps qu’elles ont à rattraper, et ce
vide qu’elles ont à combler.

A travers ces retrouvailles salvatrices, Belline réalise qu’elle va devoir apprendre à vivre avec ses blessures, que la vie
n’est pas toujours toute noire, et qu’il existe toujours une part de bonheur qu’elle se doit de saisir.

Sa solitude est également comblée par la présence de CÉDRIC, son petit frère, fils de Marie Laure, en pleine admiration
pour la star de la chanson devenue sa grande sœur, comme dans le plus beau des cadeaux de Noël.

Belline est alors submergée de tendresse et de sentiments nouveaux qui comblent et adoucissent peut être les cicatrices
à vifs avec lesquelles elle a grandit. 

Mais encore une fois, le bonheur est de courte durée et la dureté de la vie va rattraper Belline, lorsqu’elle entend un
message de détresse envoyé par Gaël sur son répondeur, alors qu’elle dînait avec Marie Laure, rentrant chez le jeune
homme, elle le trouve inconscient, il sera conduit d’urgence à l‘hôpital. La souffrance regagne alors Belline : Que ferait-elle
sans cet homme qu’elle aime plus que tout ? Lui qui lui a tant apporté, et qui l’a tant aidé à se construire, et à dépasser ses
blessures ?

C’est alors que Belline apprend que la maladie s’est déclarée et que l’état de santé de Gaël est entrain de se dégrader.

Dévastée, Belline, s’apprête à perdre le premier véritable amour de sa vie. Le premier homme à qui elle avait dit « je
t’aime ».  C’est à son tour, d’aider Gaël, et de l’aider à se soulager d’un poids en avouant à sa mère la vérité sur son état.
Chose qu’il avait gardé que pour lui pendant trop longtemps.

Une sortie de courte durée et le jeune homme retourne encore à l’hôpital, sa santé l’abandonnant jour après jour, Cette
fois-ci, Belline trouvera le soutien nécessaire auprès de Marie Laure, et dans la lecture des lettres que son père biologique
avait laissées pour sa mère. Le père autoritaire de Marie Laure les ayant caché,  la jeune femme ne les avait trouvé
quelques années plus tard, mais trop tard, car l’adresse n’était plus bonne. En lisant les lettres que son père biologique
a écrites à Marie Laure, Belline devine que son père ignore son existence. Il lui reste alors encore deux choses à faire pour
réparer ce passé abîmé :

Retrouver son père est l’une d’entres elles : comme cherchant le réconfort et la présence d’être qui l’aime dans les dures
expériences qu’elle traverse, face au deuil tant redouté et au départ inévitable de Gaël.

L’espoir de revoir sa fille et son père Biologique sont les deux choses auxquelles elle se raccroche pour ne pas sombrer.

Marie Laure et Christopher, son marie, avocat, accepte de l’aider à retrouver son père biologique :

Une semaine plus tard, par le biais d’un détective avec qui Christopher a l’habitude de travailler, Belline obtient les
coordonnées de OCTAVE FEDOR; Son père, originaire de Martinique.

Octave avait fait la connaissance de Marie Laure lors d’une permission pendant son service militaire, en France, dans une
salle de cinéma. Un coup de foudre les avait très vite réunis, mais Marie Laure savait à cette époque, qu’il serait hors de
question pour son père un aristocrate autoritaire et imbus de sa personne, que sa fille épouse un homme de couleur.

Marie Laure, s’était fait aidé de Guylaine, sa meilleure amie de l’époque, qui lui servait d’alibi, lors de ses rendez vous
secrets mais qui convoitait Octave en secret. Lorsque le jeune homme l’avait repoussé, celle-ci s’était vengé en dénonçant
les amants : Le père de Marie Laure l’avait bien sur privée de sortie, et envoyé en Suisse à l’annonce de sa grossesse,
elle ne revit plus jamais Octave. 

Octave était maintenant officier dans l’armée en poste au ministère de la défense. Leur retrouvailles entre Marie Laure
et son amour de jeunesse, sont empreintes de regrets et d’attirance mutuelle que le temps n‘a pas estompé, et Belline
retrouve enfin ses racines, elle sait maintenant d’où vient le sang qui coule dans ses veines, un sentiment nouveau de
réconfort l’envahit, sa famille emplissant rapidement son cœur, ce qui va lui donner la force pour ce qui lui reste alors à
accomplir pour recoller les morceaux de son passé brisé: 

AVOUER LE NOM DE SON VIOLEUR : La réaction tant redoutée de son père adoptif ne se fait pas attendre, il met Belline
à la porte, et lui demande de ne plus remettre les pieds chez eux.  Ou trouver alors l’exutoire qui lui permettra d’en finir avec
cette souffrance toujours présente ? De l’apprivoiser, d’abord dans l’amour de sa mère retrouvée Marie Laure et ensuite
dans l’écriture d’une biographie, elle veut partager son histoire douloureuse, celle d’une petite fille abandonnée qui se fait
violer à l’age de 15 ans, mère d’une fille qu’elle a abandonné à son tour. Toujours aussi fonceuse, Belline, fait écrire ce livre
contre l’avis de son producteur, elle doit exorciser ce mal à tout prix, elle est presque libre, et le compte à rebours est
enclenché : sa vengeance se dessine alors à l’horizon : 

Après avoir déposé plainte par le biais de Christopher, Maurice est arrêté par les gendarmes, et avoue enfin son acte
infâme. Enfin la vérité a éclaté, enfin les blessures de Belline peuvent arrêter de saigner. Mais Belline gardera toujours en
elle le souvenir du jour ou sa vie a basculé. Elle peut enfin rattraper le tems perdu, avec Jacques, son père adoptif, avec qui
elle se réconcilie. Sa famille comblant l’immense vide laissé par Gaël et son enfant, qu’elle garde l’espoir de revoir un jour. 

« Belline » est l’histoire d’une jeune femme qui grandit à travers ses blessures, une histoire de trahisons, mais aussi une
histoire d’amour qui transcende la noirceur des blessures vécues, les larmes et le sang. 

FIN